Sark, ou Sercq pour les francophones.

A 19h, le Petit Prince est arrivé à l’île de Sark. Une fois amarré à la bouée visiteur on est directement descendu boire l’apéro à la plage. C’est bon de profiter de la vue sur Petit Prince, il est si beau ! Cette nuit on était au mouillage dans la Bay juste en dessous de « La Ville Roussel ». Comme il y a plein de rochers partout, l’arrivée était un peu tricky. Mais contrairement à la première nuit à Alderney, on a passé une nuit très tranquille protégé par ce qui nous a compliqué l’arrivée.

 

Après une bonne nuit de repos et quelques instructions sur l’endroit où on se trouve, tout l’équipage du Petit Prince s’est mis dans l’annexe pour aller visiter cette petite île pleine de charme. Une fois trouvé une place sûre pour l’annexe à la plage, on a commencé par une ascension d’environ 200m en zigzag dans un environnement humide et plutôt chaud ; on se croyait presque dans la jungle.

 

Arrivé en haut, on a traversé le petit centre ville avec des gens plutôt souriants et sympas. Et ça peut se comprendre, ici le calme règne. Les véhicules autorisés sont vos pieds, des calèches, des vélos et des tracteurs pour environ 600 habitants.

 

On se dirige ensuite vers la petite île de Sark qui est « séparée » de sa grande sœur par une petite route (2m20 de large) bien perchée en haut d’une falaise très étroite dont les déversants de chaque côté d’environ 100m peuvent donner le vertige. Une petite anecdote l’explique bien. En 1945 des prisonniers allemands ont construit cette route. Auparavant il n’y avait qu’un fin sentier et pas de barrières. Du coup, quand les enfants de la petite île de Sark allaient à l’école de l’autre côté, ils passaient à 4 pattes pour ne pas tomber ou se faire emporter par le vent souvent très fort.

 

A+

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0